carnet de route de geraldine danon

   Le carnet de bord de Géraldine

Suivez au jour le jour les expéditions de Fleur Australe

27 Mai, Naples

Belle escale à Ponza, nous relâchons l’espace d’une nuit au pied des falaises impressionnantes avant d’appareiller pour la baie de Naples. Je savoure les bruits familiers du voilier, le clapotis de l’eau contre la coque sous le vent, le bourdonnement du gréement, le frémissement de la chute du génois. L’eau a changé de couleur, elle est passée du bleu indigo au vert saumâtre.

Premier arrêt à Procida. La plus petite des îles de la baie a un charme fou avec ses bateaux de pêche colorés et ses piles de filets. Nous allons sur la route d’Ulysse, au gré du vent et des courants, heureux de marcher sur ses traces dans cette belle Méditerranée. La baie de Naples est un des lieux essentiels de son odyssée, une escale incontournable. Ce serait dans la presqu’île de Nisida, qui est située dans la banlieue de Naples, que se trouverait la grotte du cyclope.

Établie dans une zone industrielle sinistrée par la crise économique, la pollution et un incendie criminel, Nisida abrite à présent une ancienne base militaire de l’Otan et une prison pour mineurs de la Camora. L’œil du cyclope semble toujours planer sur la zone. Je me plais à trouver des correspondances entre ce passé mythique et une réalité bien présente. Un voyage entre l’ici et l’ailleurs, le maintenant et l’hier, le réel et la fiction. Au milieu de son odyssée, Ulysse doit se rendre aux enfers, le lieu des morts, pour découvrir le chemin du retour à Ithaque. La tradition en situe l’entrée près de Naples, entre le lac d’Averne, l’antre de la Sybille et la Solfatara, cratère d’où émanent des vapeurs de souffre qui rappellent les âmes des morts invoquées par Ulysse. Nous arpentons la ville à pied. Aux fontanelles, ancienne carrière transformée en cimetière lors de la grande peste, il reste 40000 cranes, auxquels les napolitains viennent encore rendre visite. Malgré l’interdiction de l’évêché, certains adoptent même un mort, lui donnent un nom, lui confient rêves et malheurs ou lui demandent des faveurs comme les numéros du loto.

En fin de journée nous avons rendez-vous avec Gino Sorbillo, le roi de la pizza Napolitaine. Il fait découvrir aux filles l'art de la pizza qui se transmet dans sa famille depuis 1935. Naples est une ville grouillante de vie, bouillonnante du sang du Vésuve qui la menace, l’une des dernières villes d’Occident où la mort fait partie de la vie.

fa 20160527 00

Au mouillage devant Procida

fa 20160527 01

Procida et ses bateaux de pêche colorés.

fa 20160527 01

Fleur Australe au mouillage à Procida, la plus petite des îles de la nie de Naples

fa 20160527 01

Piles de filets et bateaux de pêche

fa 20160527 01

Procida marina Coriccella

fa 20160527 01

Une belle goélette  au mouillage devant Naples

fa 20160527 01

Le Vésuve présence inquiétante dans la baie de Naples

fa 20160527 01

Promenade dans Naples

fa 20160527 01

Les petites rues pavées et sombres

fa 20160527 01

Gino Sorbillo, le roi de la pizza Napolitaine apprend aux filles l’art de la pizza

fa 20160527 01

Les filles dégustent leur propre pizza avec Gino

Derniers billets du carnet de bord