Projet

Désireux de mettre leur expérience et leur passion de la mer au service de la protection de la planète et des océans, le navigateur français Philippe Poupon et son épouse Géraldine Danon ont imaginé une expédition  d’observation transocéanique à bord d’un voilier.

 

FA Logo rectangle SMALL

Fleur Australe est une expédition à visée pédagogique dont l'objectif est de contribuer à :

 - La réalisation d’un état des lieux de la santé des océans, de sa faune et de sa flore,

 - La sensibilisation de tous les publics (grand public, industriels et pouvoirs publics) aux effets de la pollution et du réchauffement climatique sur la fragilisation de l’environnement (fonte des glaces, désalinisation des océans, …),

 - L’éducation des générations futures au développement durable pour leur permettre de penser chaque geste du quotidien dans une logique éco-citoyenne.

 


Après une première expédition en 2009 où Philippe Poupon et Géraldine  Danon sont parvenus à franchir le « passage du Nord Ouest » - de l’océan Atlantique à l’océan Pacifique par le nord du continent américain - en moins de 2 mois alors que seuls une vingtaine de voiliers ont réussi à l’emprunter en près de 3 siècles, Fleur Australe a entamé en 2010 une nouvelle aventure.

Parti d’Alaska en juin dernier, le voilier de 20 mètres rejoindra l’Antarctique par le Pacifique. Cette expédition essentiellement maritime qui durera près de 3 ans se déroulera dans des zones de navigation peu fréquentées mais où l’impact du réchauffement climatique aura le plus de conséquences avec la montée programmée des eaux. De nombreuses observations et certaines opérations spécifiques seront menées tout au long de la traversée pour faire état de la santé de nos océans comme des relevés sur la qualité de l’eau (température et salinité), sur la pollution au large et sur le littoral (macro-déchets et chimique), ou sur la concentration des populations de mammifères marins par exemple.

 

L’équipage profitera également de ses nombreuses escales (Amérique du nord, Polynésie, Nouvelle Zélande, Australie, Amérique du Sud, Antarctique, etc.) pour aller à la rencontre des populations locales, de personnalités influentes et de différents spécialistes pour discuter des effets du réchauffement climatique sur leur environnement (milieu naturel et habitat). Ces passages à terre seront par ailleurs autant d’opportunités de voir les actions qui sont menées ailleurs en matière de préservation de l’environnement.

 

Expédition à vocation pédagogique, Fleur Australe est un témoignage en temps réel des conséquences du comportement humain sur les océans et le littoral. Cette approche lui vaut d’intégrer le Club des Explorateurs du Grenelle de la Mer créé en mai dernier par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer.

 


L'équipage sur la banquise lors de la première expédition de Fleur Australe : le passage du Nord Ouest