carnet de route de geraldine danon

   Le carnet de bord de Géraldine

Suivez au jour le jour les expéditions de Fleur Australe

TF1, 22 septembre 14h, Fleur Australe en Extrême-Orient

fleur australe en extreme orient tf1

Fleur Australe en Extrême-OrientLa famille Poupon-Danon continue son périple à travers le monde à bord de son voilier Fleur Australe.

Après dix ans d'aventures maritimes, le célèbre navigateur Philippe Poupon, sa femme l'actrice Géraldine Danon et leurs enfants, font voile vers l'Extrême-Orient. Mais les mers d'Asie ne sont pas tendres avec la famille française, qui va être bousculée par les éléments comme rarement en une décennie.

Site TF1.

TF1, 9 juin 2019, Fleur Australe dans l'Océan Indien

Diffusé dans le cadre du Magazine GRANDS REPORTAGES de TF1 le dimanche 9 juin à 13h30

Fleur Australe fête ses 10 ans autour du monde, et pour cette nouvelle expédition le voilier plonge son étrave dans les vagues mouvementées de l’océan Indien. A son bord, la famille Poupon-Danon, partie pour 5 mois d’expédition à la découverte de l’Asie du Sud.2018 09 09 fleur australe tf1 04

 2018 09 09 fleur australe tf1 01

Première étape, une échappée au nord du Pakistan dans les montagnes immaculées de l’Himalaya, la famille est seule au monde dans ce pays sous tension. Sur le chemin du Nanga Parbat, neuvième plus haut sommet du monde, la route est si étroite que Marion se sent d’humeur à plaisanter : « On va juste un peu mourir… ».

Lire la suite

21 avril, Chez les éleveurs de rennes

Il nous a fallu une journée de bus à travers un décor sauvage, en longeant sur la piste une chaine de volcans pour atteindre Esso, située au centre du Kamchatka. Les éleveurs de rennes ont un troupeau d’environ 1800 têtes et pendant la période d’hiver, ils séjournent sur un plateau à 800 mètres d’altitude et à environ 30 kilomètres du village. C’est de ce village, où coule une source chaude, que nous quittons la civilisation pour accéder au plateau.
 

Lire la suite

Jeudi 11 avril

Il nous a fallu attendre que les manœuvres de sous-marins soient terminées pour lever l’ancre et rejoindre le quai où nous attendaient les autorités. Une bonne dizaine d’hommes sont là derrière un cordon de sécurité qui délimite nos deux mondes. Celui des oiseaux du large que nous sommes, de celle de la civilisation et de ses règles drastiques. Les douaniers, l’immigration mais aussi les agents secrets du KGB nous attendent. Une fois les amarres lancées, nos hôtes se précipitent à bord. Difficile de distinguer les uns des autres mais nous repérons vite les plus inquisiteurs. On nous demande de visionner les images que j’ai tournées avec ma caméra. Méfiante, j’avais pourtant filmé l’arrivée de loin, mais nos agents ont l’œil et ils veulent voir les dernières images qu’ils m’obligent aussitôt à supprimer avant de bien vérifier qu’une fois à la poubelle, celles-ci soient vidées de façon définitive. Un peu parano nos russes !
 

Lire la suite

8 avril. Arrivée au Kamtchatka

Quinze jours de mer pour rallier le Japon à Petropavlovsk au Kamtchatka le long des îles Kouriles.

Environ 900 milles séparent la ville de Kushiro sur l’île d’Hokkaido au Japon à Petropavlovsk au Kamtchatka en Russie. Les conditions météo en ce début de printemps restent hivernales. Nous avons été bloqués plusieurs fois dans des mouillages pour cause de mauvais temps, de vent fort. Il a fallu changer de mouillage en pleine nuit, saisir les créneaux de relatives accalmies en affrontant la mer et le vent toujours contre nous. Jusqu’au bout, jusqu’à Petropavlovsk nous avons lutté contre une grosse houle creuse de plusieurs mètres. Fleur Australe a résisté, mais il faut un bateau solide et à l’épreuve du mauvais temps pour effectuer ce genre de parcours de fin d’hiver.

Lire la suite

3 avril, Yankicha la belle endormie

Le jour se lève sur notre somptueux mouillage. La tempête fait rage et les flocons de neige virevoltent et surfent sur la mer agitée. A bord la vie s’organise même si nous sommes chahutés d’un bord à l’autre, Marion fait des crêpes, nous faisons des jeux de société en attendant l’accalmie prévue pour le lendemain.

Lire la suite

1er Avril, Tempête aux Kouriles, Yankachi island

Nous avons quitté l’île de Chirpoy à 2h00 du matin sous des grains de neige mais avec un vent faiblissant. Nous profitons de cette accalmie pour continuer notre route vers le nord. Le temps est mauvais, ici le printemps n’a pas encore pointé le bout de son nez, d’ailleurs je pense qu’il ne viendra pas. Il doit n’y avoir que deux saisons dans cette partie du globe. L’hiver qui commence en octobre et l’été qui n’arrive qu’en juin !

Notre baie nous a bien protégés, le mouillage était bon. La Fleur accrochée derrière ses 100 mètres de chaîne a encaissé bravement les rafales à plus de 40 nœuds de vent.

Lire la suite

28 mars, Chirpoy island, dans les îles Kuriles

Mouillage de toute beauté.

Nous avons quitté notre belle baie sur l’île de Chikotan à la nuit venue. Le vent est portant jusqu’au prochain mouillage à 200 milles environ. Nous longeons deux grandes îles qui nous protègent de la houle du nord. La lune gibbeuse fait son apparition et vient nous tenir compagnie durant cette belle navigation. Nous guettons le ciel car des aurores boréales sont possibles. Les étoiles illuminent la sphère céleste et Orion, imposante, se dévoile en maître de la nuit.

Lire la suite

nutriset 250

Les 100 derniers billets du Carnet de bord