20 février, Naoshima l’île sacrée

L’île de Naoshima est un véritable musée à ciel ouvert, elle fait partie d’une des trois îles investies par la Fondation Fukutake. Ce milliardaire excentrique a décidé d’embellir ces lieux par l’art. L’île a subi un essor incroyable grâce à Soichiro Fututake, le président de la société Benesse, qui a eu le projet ambitieux, dans les années 1980, d'en faire une capitale de l'Art contemporain et au célèbre architecte Tadao Ando qui a créé plusieurs musées et un projet de réhabilitation de maisons traditionnelles datant du 19e siècle, tranformées en galeries d’art contemporain "Art House Project".

Nous louons des vélos et partons à la découverte de l’île, elle est merveilleuse, un peu partout des œuvres sont disséminées, elles s’intègrent parfaitement dans le décor comme ces sculptures de Niki de Saint Phale que l’on trouve sur une des superbes plages de l’île, ou bien cette citrouille avec des pois noirs, obsession de l’artiste Yayoi Kusama. La citrouille géante est devenue l’emblème de l’île, on la retrouve à bien des endroits.

L’île jouit d’un climat Méditerranéen comme en témoignent les oliviers. Nous visitons les musées et tombons sous le charme de cette île magique, les matériaux se mélangent avec grâce, le verre et le bois, alliance de l’ancien et du nouveau, passage de la terre à l’air. Ainsi, ce sanctuaire en bois brut avec son escalier de verre qui prend forme dans les entrailles de la terre, lorsque nous pénétrons dans le couloir souterrain qui nous mène à son commencement, il nous semble passer dans le tunnel de la vie à la mort.

La lumière subtile sublime ces œuvres de grand maître et nous transporte dans un monde irréel qui nous fait chavirer. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti quelque chose d’aussi fort. En sortant des musées encore sous le choc de tant beauté, nous découvrons une île parfaitement conique qui se dessine à l’horizon tandis qu’un cargo passe en son centre dans une sorte de brume incandescente.

Ici l’idée que nous faisons partie d’un tout semble plus évidente que jamais, une mathématique bleue d’où me remonte peu à peu cette mémoire des étoiles….

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

 2019 02 20 fa 01

nutriset 250

Les 100 derniers billets du Carnet de bord